LE PROGRAMME DE

CONSERVATION

DU POTTOK PRIMITIF

C’est en 1993 que Michel LAFORET crée la Réserve de LA MAISON DU POTTOK à Bidarray avec un Troupeau Conservatoire et une pépinière d’étalons composés de Pottoks de Type Originel en voie de disparition dans leur milieu naturel.

Le Pottok Primitif ou POTTOKA ne peut évidemment pas rivaliser sur le plan équestre ou sportif, avec des « Super-Poneys » modernes sélectionnés et croisés avec d’autres races par les éleveurs de l’Association Nationale du Pottok (ANP) depuis 1971. Mais il peut néanmoins être monté par des enfants, sauter de petits obstacles, être attelé, pratiquer la randonnée mais surtout continuer à vivre et se reproduire en liberté sur les landes et montagne sauvages du Pays Basque.

Il s’agit avant tout d’une démarche patrimoniale et environnementale pour conserver le Pottok Primitif Originel Noir dans son milieu naturel, avec une expérience de gestion pastorale pour favoriser la biodiversité tout en limitant les risques d’incendie sur la Réserve.

Le Projet a reçu le Label « MERCI DIT LA PLANETE » du Ministère de l’Environnement.

En 2000 un accord était signé avec l’Association Nationale du Pottok pour différencier le Pottok Primitif Originel Noir des autres Pottoks en tous genres. Mais les promesses de l’ANP n’ont jamais été tenues en dépit de multiples relances et aucune section ou Label pour le Pottok Primitif n’ont été créés comme cela était prévu dans le Livre A du Pottok. L’harmonisation des Livres Généalogiques du Pottok (français) et du Pottoka (espagnol) n’a donc pas eu lieu non plus et à ce jour les divergences sont devenues trop importantes pour que cela soit possible dans les deux sens (Le Pottoka pourrait être inscrit en Pottok mais plus l’inverse).

C’est pourquoi en 2022, deux juments Pottoka saillies par deux étalons Pottoka également seront introduites dans le Troupeau Conservatoire du Pottok Primitif sur la Réserve de La Maison du Pottok de Bidarray afin de compléter le programme de sauvegarde en cours.

En Novembre 2021, Michel LAFORET a redemandé une dernière fois par écrit à l’Association Nationale du Pottok de respecter les accords de 1999 et 2000 afin de créer une section ou un label pour différencier le Pottok Primitif des autres Pottoks en tous genres. Cela aurait permis d’échanger les reproducteurs avec le Poni Vasco Pottoka afin d’éviter la consanguinité et éviterait de scinder définitivement le Pottok et le Pottoka en 2 races distinctes.

Une réunion est enfin organisée fin Mars 2022 juste avant les concours d’étalons et l’Assemblée Générale annuelle, mais l’ANP ne souhaite toujours pas pour le moment, officialiser la conservation du Pottok Primitif Originel Noir appelé Poni Vasco Pottoka au Pays Basque Sud par un label ou une section supplémentaire dans le Livre A du Pottok, comme le demande Michel LAFORET depuis 1992.
Néanmoins, cette réunion aurait semble-t ’il permis de relancer la dynamique de contacts et d’échanges transfrontaliers entre l’ANP et EPOFE, en espérant vivement qu’une collaboration bilatérale puisse voir le jour.
En attendant, l’Association « La Maison du Pottok » reprend donc depuis 2022 sa démarche de protection et de conservation du Pottok Primitif Originel Noir sur la Réserve Privée de Bidarray, mais séparément de l’ANP, n’adhérant pas à ses présents statuts et n’en étant par conséquent pas membre actif. 
Cette démarche isolée et d’initiative privée est avant tout environnementale et patrimoniale, totalement complémentaire et non antagoniste du travail des éleveurs de poneys Pottok de différentes sections, qui sont bien entendu les bienvenus pour y participer s’ils le souhaitent.

Elevage ou Conservation ?
Les éleveurs de Pottoks français travaillent légitimement à produire des poneys, double-poneys et petits chevaux croisés avec différentes races, qu’ils pourront commercialiser pour en tirer un profit plus important afin de rentabiliser leurs activités professionnelles, avec des capacités sportives, une taille supérieure et généralement de robe pie plus recherchée.
La conservation du Pottok primitif par l’association « LA MAISON DU POTTOK » est avant tout patrimoniale pour préserver la souche ancienne du Pottok ou Poni Vasco Pottoka, qui n’était pas une race sélectionnée mais une population sauvage que l’homme s’est appropriée, sans recherche de profit, car il n’y a pas de vente et les étalons sont prêtés gratuitement. Cela est possible dans la mesure où cette démarche de protection de la nature est indépendante des activités professionnelles des conservateurs qui ont d’autres sources de revenus.
Au Pays Basque Sud on a pu observer une combinaison de la conservation pour commencer pendant 3 générations stables de la souche ancestrale, puis de l’élevage ensuite, avec la sélection dans le type primitif originel des pottokak (pluriel de pottok en basque) les plus aptes à une utilisation, aboutissant aujourd’hui à une race homogène, le Poni Vasco Pottoka.
Elevage et Conservation sont donc complémentaires et non antagonistes.